Top 10 des bandes dessinées et des comics 2020 à offrir à Noël

Comme c’est la coutume, Comics Inside dresse son top 10 des sorties de l’année écoulée. Un classement difficile (et toujours parfaitement subjectif) en cette période sanitaire qui aura vu bon nombre de titres repoussés à 2021… Mais pas d’inquiétude, le Père Noël aura tout de même de quoi remplir sa hotte avec de petites pépites comme il aime en distribuer.

1) Superman : Identité secrète

Placer ce récit dans ce top pourrait être considéré comme de la triche puisque ce comic-book est… une réédition. Victime de son succès, Identité secrète a bien vite déserté les rayonnages de nos librairies préférées. Devant ce constat, Urban Comics a choisi, pour notre plus grand plaisir, de publier à nouveau cette œuvre magnifique.

Clark Kent et son super-slip rouge ont connu de nombreuses histoires. Pourtant, Identité secrète parvient à tirer son épingle du jeu avec une facilité déconcertante. Dans cette réalité alternative, Superman est un personnage de fiction comme c’est d’ailleurs le cas dans le monde réel. Mais un beau jour, un jeune garçon découvre l’impossible : il possède des pouvoirs identiques à celui qui prend vie dans les pages de ses comics ! A partir de là, le grand Kurt Busiek nous offre un récit touchant, réaliste (dans la mesure où Superman existerait vraiment) et frais.

Comment résister et ne pas sauver la veuve et l’orphelin quand on est un super-héros ? Comment tenir tête à un gouvernement qui veut contrôler ce qu’il ne connaît pas et juge dangereux ? Comment protéger sa famille tout en conservant son identité secrète ? Ces questions, Busiek les pose et y répond avec brio au sein d’une nouvelle histoire bien différente de toutes les précédentes aventures de Sup’. A lire encore et encore.

Chronique complète ici !

2) Carbone & Silicium

La sortie d’un nouvelle BD de Mathieu Bablet est toujours considérée comme un petit événement en soi et à juste titre ! Pour preuve, Carbone & Silicium nous démontre, une nouvelle fois, à quel point cet artiste parvient à améliorer son style de création en création. Dans ce roman graphique, on découvre deux intelligences artificielles hors du commun qui vont, chacune à leur façon, observer le monde qui les entoure. Ces IA vivront de nombreuses années grâce à des corps bien plus robustes que ceux dont sont pourvus les Hommes. Elles traverseront alors les époques tout en s’interrogeant sur les choix de l’espèce humaine au cours de son évolution. Les guerres, les effondrements économiques, les crises écologiques… seront illustrées de façons différentes et ô combien intelligentes : parfois par l’intermédiaire d’un dialogue, parfois via une scène en arrière-fond et, parfois encore, grâce à un détail placé judicieusement au sein d’une planche.

Carbone & Silicium, c’est aussi un graphisme fin et détaillé comme seul Mathieu Bablet peut nous en proposer. L’artiste joue sur les couleurs et n’hésite pas à sublimer son récit avec de superbes pleines pages fourmillant de détails.

En bref, tous les ingrédients sont bien là pour vous faire passer un moment de lecture mémorable. Indispensable.

Chronique complète ici !

3) Batman : Curse of The White Knight

En 2020, les lecteurs que nous sommes ont eu la chance de replonger dans Batman White Knight avec sa suite Curse of The White Knight. Dans cette série, le génial artiste qu’est Sean Murphy se réapproprie le personnage de Bruce Wayne, et son alter-ego, pour accoucher d’une histoire inédite dont la première partie revisitait la confrontation entre le héros et le Joker.

Premier constat, sa suite, Curse of The White Knight, nous hypnotise rapidement, elle aussi, grâce à de sublimes dessins, comme c’est de coutume avec l’artiste. La Batmobile, les ennemis de Batman ou encore les décors fourmillent de détails que l’on se complait à admirer durant de longs instants. S’il n’a pas son pareil pour représenter les véhicules, force est de constater que Sean Murphy n’en délaisse pas ses personnages pour autant. Ces derniers profitent du trait si particulier et de la créativité débordante de l’artiste. Originale, la galerie de personnages devient, au fil du récit, une plus-value indiscutable de ce comic-book.

Quant à l’histoire, Murphy plonge ici dans les origines de la famille Wayne pour nous offrir un scénario captivant et qui profite de quelques rebondissements bien sentis. Il nous propose sa version de l’histoire de la famille Wayne et n’hésite pas à faire intervenir des protagonistes hauts en couleurs, connus ou non des fans, pour qui on ne demande qu’à en apprendre plus ! C’est tout bonnement magistral et il en devient impossible de ne pas en vouloir toujours plus.

Alors oui, certains moments peuvent être qualifiés de grandiloquents, mais entre sa narration rythmée, son graphisme magnifique et son scénario ensorcelant, Batman Curse of The White Knight mérite largement sa place sur le podium de ce top !

4) Gideon Falls 3 et 4

En cette année 2020, ce sont deux nouveaux volumes de Gideon Falls que nous avons vus débarquer en librairies. Nous nous garderons évidemment d’en dire trop pour ne pas gâcher le plaisir de lecture de tous ceux qui ne se seraient pas encore jetés dans cette histoire palpitante.

Avec Gideon Falls, Jeff Lemire, auteur prolifique, nous propulse ici dans un récit horrifique. En effet, une grange noire apparaît de temps à autre tout en amenant avec elle son lot de mystères. Disparitions, meurtres et hallucinations accompagneront tous ceux qui, de près ou de loin, s’approcheront de cette maudite bâtisse.

De tome en tome, le scénariste parvient à conserver toute l’attention de ses lecteurs grâce à une bonne dose de suspense et surtout, en s’appuyant sur un mystère savamment construit. Et puis, comment ne pas évoquer les dessins d’Andrea Sorrentino qui, eux aussi, immergent les personnages, tout comme les lecteurs, dans la folie ! Cela grâce à des compositions graphiques originales jouant sans arrêt avec les perspectives, les formes et ce que peut offrir le médium.

S’il fallait résumer Gideon Falls, cela reviendrait à évoquer une plongée au cœur des ténèbres bénéficiant d’une narration des plus solides. Il ne reste qu’à espérer que la fin de ce récit tienne toutes ses promesses pour conduire la série au rang d’incontournable.

5) X-Men : Dieu crée, l’homme détruit

La réédition de ce chef-d’œuvre méritait à plus d’un égard de se retrouver dans ce classement. D’abord, parce que ce roman graphique n’est pas qu’une simple histoire de super-héros. Bien au contraire. Elle s’inscrit dans un contexte bien précis, celui des années 80, période durant laquelle une vague de conservatisme s’est emparée d’une partie des Etats-Unis. Les figures du mouvement n’hésitaient pas à se réapproprier les textes religieux tout comme William Stryker, le « bad guy » de ce comic-book. Pourtant, de « bad guy », cet homme d’église n’en a que le nom puisqu’ on découvre, au fil des pages, que X-Men : Dieu crée, L’homme détruit ne présente pas de méchants au sens strict du terme. Chacun des personnages est motivé par ses actions passées et les événements qui ont rythmé sa vie. La volonté des protagonistes n’est donc pas de faire le mal mais bien de prouver au reste du monde que leurs convictions sont les bonnes, ni plus, ni moins.

Ensuite, si ce récit figure dans ce top, c’est également grâce à son auteur, un certain Chris Claremont, un nom synonyme de savoir-faire et de perfection. Grâce à son fantastique travail, chaque péripétie de X-Men : Dieu Crée, L’homme détruit participe à la création de ce monument de la bande dessinée.

Chronique complète ici !

6) Aldobrando

Aldobrando, c’est l’histoire d’un jeune homme qui entreprend un voyage à travers le monde pour dénicher de quoi sauver son père adoptif, malade. En plein Moyen Âge, celui qui donne son nom à cette magnifique bande dessinée découvrira alors un royaume régi par la tyrannie qui cache bien des secrets.

Au cours sa quête, Aldobrando tombera nez à nez avec une foule de personnages, tous plus originaux les uns que les autres. Véritable tour de force de l’auteur, ces protagonistes auront le bon goût d’apporter, chacun à leur façon, leur pierre à l’édifice que constitue cet ouvrage.

Il en va de même pour les dessins et la colorisation qui participent, eux aussi, à l’ambiance changeante en fonction des lieux visités et des émotions partagées. Une œuvre surprenante comme on voudrait en lire plus souvent !

Chronique complète ici !

7) Transperceneige – Extinctions (Acte II)

Remis au goût du jour par la série Netflix, Transperceneige est avant tout une bande dessinée que l’on doit au duo Matz et Rochette. Depuis un peu plus d’un an, ces deux artistes nous narrent, avec Extinctions, les faits qui ont précédé le départ du Transperceneige, un train à grande vitesse. Dans ce transport vivront les derniers membres de l’espèce humaine, survivants d’une fin du monde annoncée. Transperceneige – Extinctions (Acte II) s’attarde donc, tout comme le premier Acte, sur l’apocalypse écologique et la mise en route du fameux train.

Une chose est sûre, Matz et Rochette n’ont pas leur pareil pour décrire les différentes situations vécues par leurs protagonistes. D’un côté, l’initiateur du projet « Transperceneige » doit faire face à des choix impossibles quand, d’un autre, de nombreux citoyens tentent d’atteindre coûte que coûte l’un des points d’embarquement du train. Le résultat est grandiose puisque, quels que soient les personnages suivis, les scénaristes n’éprouvent aucune difficulté à nous immerger dans leur univers. De quoi ravir ceux qui avaient adoré la première série Transperceneige et offrir une seconde porte d’entrée aux nouveaux lecteurs.

Chronique complète ici !

8) The Nobody

L’auteur d’Essex County, de Royal City, de Descender ou encore de Gideon Falls investit ce top avec The Nobody, publié chez Futuropolis. Pour ce comic-book, Jeff Lemire est non seulement au scénario mais aussi aux dessins pour un résultat du plus bel effet. Dans The Nobody, il revisite le mythe de l’homme invisible. Pour ce faire, l’artiste nous invite dans une petite bourgade reculée où tout le monde se connaît. Dès lors, lorsqu’un mystérieux individu recouvert de bandages arrive en ville, les langues se délient et chacun y va de sa petite théorie. Les questions pleuvent et Lemire nous délivre les éléments de réponse petit à petit en les intégrant à une narration efficace.

On finit par se prendre d’affection pour des personnages simples mais tellement profonds qui participent à une histoire touchante où les secrets vont bon train. Evoquons également le graphisme propre à l’artiste devant lequel il n’est pas possible de rester insensible. Une place méritée dans ce classement !

Chronique complète ici !

9) Conan (T.2) par Jason Aaron

Conan, ce héros mythique incarné au cinéma et que l’on retrouve surtout dans de nombreuses histoires jouissives et originales à lire en romans et/ou comics. Création de Robert E. Howard, écrivain aujourd’hui disparu, le barbare iconique aura connu bien des aventures avant d’arriver dans les mains du grand Jason Aaron.

En quelques épisodes seulement, le scénariste est parvenu à mettre tout le monde d’accord sur le choix de le placer à la tête d’un tel projet. Pour ce dernier, Jason Aaron a pris le parti de revisiter certains grands moments de la vie de Conan en y intégrant, en arrière plan, un ennemi tapi dans l’ombre qui ne se révélera qu’au moment opportun. Les fans de la premières heures y redécouvriront alors des péripéties clés de l’histoire du Cimmérien tandis que les néophytes pourront plonger dans une histoire qui ne requiert pas vraiment de prérequis.

La version d’Aaron de Conan est un vrai bol d’air frais qui parvient à faire du neuf avec du vieux tout en respectant l’héritage d’Howard. Une réussite.

Chronique complète ici !

10) La Planète Des Singes – Visions

A la 10ème place de ce top, on découvre une œuvre mythique, La Planète des SingesVisions. Cette adaptation en comic-book n’est pas une énième revisite de l’écrit initial mais bien la transcription du scénario originel de Rod Serling, co-scénariste du premier film de la saga, rien que ça !

On plonge ici dans un monde où de grands singes vivent de façon civilisée au sein de métropoles évoluées quand les humains sont considérés comme des bêtes dénuées d’intelligence. La découverte des secrets de cette nouvelle réalité devient un véritable moteur pour le lecteur qui profitera de dessins et d’une colorisation à la hauteur du scénario.

A noter que ce fabuleux récit s’adresse autant aux fans de la première heure qu’à ceux qui s’investiraient pour la première fois dans cette saga emblématique. A lire sans attendre chez Vestron.

La chronique complète ici !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.