5 questions à se poser avant de se lancer dans la lecture de comics

Les films, ainsi que certains jeux vidéo, sans compter sur le bouche à oreille, ont provoqué un véritable raz-de-marée dans nos librairies. Si l’on a toujours pu compter sur quelques éditeurs pour trouver l’un ou l’autre comic-book, l’offre s’est, aujourd’hui, démultipliée et rares sont les ouvrages VO qui ne sont pas traduits dans la langue de Molière.

Ainsi, nombreux sont ceux qui, à la sortie du cinéma notamment, se demandent s’ils ne commenceraient pas une petite collection ou du moins, à lire un premier recueil d’épisodes dédié à leur personnage favori.

Pour ma part, j’ai débuté ma collection de comics par « Watchmen » et « Batman : Joker », 2 récits que l’on m’a offert il y a plusieurs années. Après ces deux lectures et désireux de continuer ma modeste collection, il m’était imposé de sélectionner avec soin mes futures comics puisque ma condition d’étudiant ne me permettait pas d’acheter tout le catalogue alléchant de mon libraire.

Je vais dès lors tenter de conseiller les nouveaux arrivants, qui se trouveraient dans cette situation ou non, avec 5 questions qu’il est préférable de se poser avant d’investir dans ce medium si particulier.

1.Mon héros préféré ? 

new52

En premier lieu, il est bon de savoir ce que vous recherchez. Pour ce faire, n’achetez pas uniquement ce que votre libraire vous décrira comme « une bonne histoire » mais orientez-vous plutôt vers « une bonne histoire autour d’un héros que vous affectionnez tout particulièrement ».

A cet égard, prenez garde : les super-héros tels qu’on les voit au cinéma ne sont pas la parfaite interprétation de leur pendant dans les comics. Bien au contraire. A partir du moment où vous aurez choisi le personnage dont vous souhaitez découvrir l’histoire, la prise de renseignements s’avère indispensable tant il existe de nombreux points d’entrée.

2. « Les super-pouvoirs, c’est pas mon truc…« 

manifest destiny

Si les comics sont d’abord une histoire de super-slips, certains préfèrent lire des récits où ces surhommes sont absents. Pour satisfaire ces lecteurs, il existe une pléthore d’ouvrages.

Ici, la question n’est plus de savoir quel super-héros vous désirez apprendre à connaître mais plutôt, quel genre de littérature adulez-vous ?

La science-fiction, la romance, le polar, le fantastique… Punk Rock Jesus, The Private Eye, Manifest Destiny, Outcast, Fear Agent, Secret Show… L’indépendant regorge de bonnes histoires racontées par d’excellents auteurs.

3. Quelle équipe artistique ? 

Sean_2

Cette question est essentielle car votre premier comic-book peut vous pousser à vous lancer dans une belle collection ou, à l’inverse, vous dégoûter de ce type de littérature à tout jamais. C’est pourquoi, on ne le répétera jamais assez, il est primordial de feuilleter l’ouvrage avant de passer à l’achat.

L’offre de l’édition française propose autant de récits modernes que de plus anciens datant parfois de plusieurs dizaines d’années. Pour ces derniers, les dessins pourraient vous sembler dépassés et ne pourront, dans ce cas, pas satisfaire le nouveau lecteur que vous êtes. Par contre, si c’est un sentiment de nostalgie que vous recherchez et/ou si vous n’êtes pas réfractaire à un graphisme plus stylisé, un comic-book plus vintage pourrait combler vos envies.

Aussi, le scénariste porte une responsabilité importante sur ses épaules : celle d’immerger le lecteur dans son récit. Comme pour les romans et les BD, chacun possède un style bien à lui et use de ficelles narratives qui lui sont propres. Verbeux, misant sur l’action, lent, équilibré… : un scénario diffère selon que l’on choisisse tel ou tel auteur. Encore une fois, la prise de renseignements s’avère nécessaire afin de vous guider vers le meilleur choix possible.

4. La question de la longévité

starwars-950

Recherchez-vous un one-shot (un récit complet en un seul volume) ou une série plus longue où il vous faudra acquérir 2, 3, 4… tomes pour en connaître la fin ?

Pour répondre à cette question, plusieurs facteurs entrent en jeu comme la patience, la volonté de collectionner et de se rendre tous les mois chez son libraire pour connaître la suite de sa série préférée et évidemment, les possibilités qu’offre votre portefeuille.

5. L’impulsivité

black beetle 2

« Waouh ! Quel graphisme ! Dois-je acheter ce comic-book et céder à mon impulsivité sur seule base de ses dessins magnifiques ? »

Si la question de l’impulsivité semble aller à contre-courant des 4 autres points cités précédemment, ce n’est pas tout à fait exact : un juste équilibre entre la prise de renseignements auprès d’un ami, d’un libraire… et l’impulsivité liée à un coup de cœur ressenti devant une couverture attrayante ou une planche magnifique pourraient vous conduire à commencer votre collection de la meilleure des façons.

Quoi qu’il en soit, et quelle que soit la question que vous vous posez, vous apprendrez vite que les comics regorgent d’histoires. Les genres, les personnages, les thématiques, les niveaux de lecture… sont extrêmement variés. Dès lors, le meilleur conseil que l’on puisse vous donner est le suivant : ne vous arrêtez pas de lire des comics après une mauvaise expérience. L’offre est telle qu’il est préférable de tester plusieurs types de récits avant afin de savoir si le médium que constitue les comics vous convient.

Sur ce, bonne lecture !

R.L.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s