Secret Show : l’adaptation réussie du roman d’un maître de l’horreur

Je suis généralement peu enthousiaste à l’idée de lire l’adaptation d’une œuvre sous une autre forme. Le nouveau médium choisi ne réussissant pas, dans la plupart des cas, à retranscrire la richesse du matériau initial.

Et si le comic-book Secret Show est lui aussi une adaptation, celle d’un roman « The Great and Secret Show » que l’on doit au célèbre romancier Clive Barker, la donne est tout de même différente en ce qui me concerne, et ce pour deux raisons. Tout d’abord, je n’ai pas lu le roman dont est tiré cette histoire. Je pars donc de… rien et ne pourrai pas établir de comparaison avec le livre d’origine. Ensuite, le style graphique n’a éprouvé aucune difficulté à me convaincre puisqu’on retrouve aux dessins, Gabriel Rodriguez, un artiste dont le talent n’est plus à prouver. Locke & Key et Tales From The Darkside en témoignent amplement.

Clive Barker, une imagination débordante !

C’est donc à Clive Barker que l’on doit Secret Show. Britannique d’une soixantaine d’années, il a déjà à son actif plusieurs ouvrages mais pas que, puisque ce romancier s’est également illustré dans le monde du cinéma en réalisant, notamment, Hellraiser.

Autrement dit, l’homme a de la ressource et c’est au duo Chris Ryall-Gabriel Rodriguez que l’on a confié l’opportunité d’adapter l’un de ses écrits en comic-book.

L’histoire commence au Nebraska quand un modeste employé de bureau de poste, Randolph Jaffe, met la main sur des écrits lui révélant l’existence d’une société secrète qui pratique l’Art, une magie des plus occultes. Mû d’une ambition personnelle démesurée, Randolph réussit avec l’aide d’un partenaire, un scientifique du nom de Fletcher, à concevoir le « Nonce », une substance offrant des pouvoirs mystiques. Mais tout ne se passera pas comme prévu puisque cette découverte deviendra inéluctablement une source de discorde entre les deux hommes. Et au cours de la bataille qui en découlera, les deux êtres devenus surpuissants grâce au Nonce se retrouveront malgré eux coincés dans les entrailles de la Terre. Qu’à cela ne tienne, ils se résoudront à user de leurs capacités surnaturelles pour féconder des jeunes filles dans le but de voir leurs enfants poursuivre leur combat.

Néanmoins, ne nous y trompons pas : nous sommes à des années-lumière d’un récit super-héroïque. Si le comic-book Secret Show pourrait se classer dans la catégorie « fantastique » pour la place importante qu’il accorde à la magie, c’est plutôt dans celle dédiée à l’horreur qu’il serait plus logique de le trouver. Preuve en est avec le climat malsain instauré tout au long du récit et les quelques scènes sanglantes que l’on peut observer ici et là.

Inutile de revenir plus longuement sur le scénario qui, en plus de révéler une incroyable originalité, introduit des personnages hauts en couleur. Loin des stéréotypes habituels, chacun d’entre eux est à la fois attachant, complexe et a la chance d’être mis en lumière par une narration intelligente et captivante.

Le tout est magistralement illustré par Gabriel Rodriguez. Que ce soit des créatures monstrueuses, des êtres humains ou encore, des paysages, l’artiste arrive à subjuguer son lecteur grâce à son trait. Dessiner des faciès fait également partie de la palette de savoir-faire du Monsieur et même de ses points forts ! On se délecte avec cet onctueux nectar pour … nos yeux !

Chris Ryall, l’homme de la situation

Il ne reste plus qu’un point à aborder : l’adaptation de 600 pages de roman en un comic-book de moins de 300 pages. Et bien, sachez que j’ai été agréablement surpris par le résultat. Bien que je ne doute pas du fait que l’œuvre d’origine doit être bien plus généreuse en détails à propos des personnages, de l’Art ou encore des différentes péripéties, force est de constater que le travail effectué par Ryall et Rodriguez est une réussite. Le récit est compréhensible, aucun fait majeur ne semble avoir été occulté et chaque personnage a bénéficié d’un traitement remarquable.

Comme vous l’aurez compris, je n’ai rien à reprocher à ce Secret Show qui fourmille de bonnes idées tirées du roman de Clive Barker. Originale, fascinante, sublime, captivante, atypique, novatrice… cette publication n’a rien à envier à la concurrence et se classe sans mal parmi les must have absolus.

Note : 10/10 

R.L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s