Doctor Strange (vol.3) : rencontre avec les ennemis du doc’

Destinée à la fois aux néophytes et aux lecteurs avertis, la série Doctor Strange écrite par Jason Aaron et dessinée par Chris Bachalo continue son petit bonhomme de chemin chez Panini Comics.

Profitant de la sortie du film dans les salles obscures en octobre 2016, cette série, dont le premier tome VF est sorti chez nous à la même période, se veut une nouvelle porte d’entrée pour les lecteurs qui n’auraient encore jamais lu d’épisodes sur le docteur. D’ailleurs, le troisième volume dont il est question dans cet article représente aussi, dans une certaine mesure, une porte d’entrée à lui seul dans l’univers de Stephen Strange.

Pour rappel, le docteur a vaincu l’Empirikul pour qui la magie constitue une hérésie à l’inverse de la science qui s’impose comme l’unique moyen de purifier l’univers. Cet affrontement remporté par le Sorcier Suprême n’est pas sans conséquences puisque le monde se retrouve privé de presque toute la magie qui y circulait.

C’est donc sur base de ce postulat de départ que commence ce troisième tome. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que tout s’enchaîne très vite ! Mordo, Satana, l’Orbe… sont autant d’ennemis qui se dresseront sur le chemin du doc’. De manière subtile, le scénariste profite alors de ces joutes pour présenter les plus grands antagonistes de Strange aux nouveaux lecteurs.

Mais Jason Aaron ne délaisse pas pour autant les fans assidus du Sorcier Suprême puisque ceux-ci ne devront pas se farcir des origin stories complètes, redondantes et déjà connues pour chaque bad guy rencontré dans ce comic-book. Et ce grâce à une narration fluide et des péripéties dont le rythme de croisière reste assez rapide tout au long de l’aventure.

S’il s’agit incontestablement de l’un des points forts de ce volume, c’est aussi à ce niveau que le bât blesse. En effet, chaque chapitre veut intégrer et former une histoire complète mais il n’empêche que, tout au long du récit, nous aurons la désagréable impression de lire des épisodes distincts où chacun est dédié à un combat entre le héros et l’un de ses antagonistes. Autrement dit, on constate un manque de liant entre les différents chapitres qui composent cette histoire puisque la seule raison qui justifie ces confrontations successives est l’absence de la presque totalité de la magie sur Terre, une opportunité que les ennemis du docteur ne peuvent se résoudre à laisser passer…

Toujours en ce qui concerne les points faibles de cette publication, on reprochera les changements de dessinateurs au sein de ce tome, même si chacun des artistes réalise un très bon travail.

Ce troisième volume de Doctor Strange reste malgré tout un très bon cru. A la fois adaptée aux nouveaux lecteurs et aux fans du personnage, cette série est toujours aussi agréable à lire même si on peut regretter la formule « un chapitre = un ennemi à vaincre » réservée à ce troisième comic-book.

Note : 7/10

R.L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s