Outcast : pourquoi faut-il lire cette série du créateur de Walking Dead 

Invincible, Haunt, Les Gardiens du Globe… et bien sûr Walking Dead : on ne compte plus les comics qui ont propulsé la cote de popularité de Robert Kirkman au sommet !

Et à cette liste déjà bien fournie, il faut désormais ajouter « Outcast ». Cette série est, en quelques mots, une nouvelle concrétisation du savoir-faire, à l’instar notamment de Walking Dead, du scénariste. Encore une fois, le thème abordé est des plus matures puisque la trame d’Outcast prend place dans une contrée où les exorcismes constituent une pratique courante et où le mal sévit régulièrement au travers de fidèles paroissiens. Au milieu de tout ça, on retrouve Kyle Barnes. L’homme en question en est convaincu : il est maudit depuis le plus jeune âge. Pour preuve, sa mère le battait sans cesse étant petit et sa fille fut attaquée par un mal inconnu…

Alors qu’il se terre chez lui en évitant les contacts humains, Kyle se retrouve malgré tout mêlé à une histoire qui le dépasse. Les démons existent-ils vraiment ? Pire encore, peuvent-ils réellement prendre possession d’une personne et la dominer de l’intérieur ?

En d’autres mots, l’histoire concoctée par l’esprit torturé de Kirkman est à la fois sombre et profonde. Plusieurs thèmes sont d’ailleurs évoqués comme la religion, les relations familiales, le rapport à l’église, le dépassement de soi…  et nombreuses sont les questions qui en découlent : si Dieu existe, pourquoi n’intervient-il pas ? Et s’il menait sa propre guerre ? Est-il sur le point de gagner ou de perdre ? Et surtout, qu’attend-t-il de l’Homme ? A l’inverse, si tout ceci n’est que pure fiction, quel est le rôle de l’espèce humaine ?

Outre la religion, les relations humaines sont également l’une des pierres angulaires de cette lecture. A ce niveau, le génial scénariste a déjà prouvé qu’il avait du talent à revendre, ne serait-ce qu’au travers de sa célèbre série Walking Dead. Une fois encore, il remet donc le couvert avec Outcast : un homme d’église, une vieille femme possédée, une amie d’enfance, la mère de Kyle… Chaque personnage ajoute sa pierre à un édifice dont on pressent qu’il nous réserve encore bon nombre de surprises.

Et ce n’est pas tout puisqu’au dessin, on retrouve Paul Azaceta que l’on a déjà pu voir à l’œuvre sur Daredevil, Northlanders, Punisher Noir et bien d’autres. Son style, via son trait très prononcé et ses à-plats de couleurs, convient parfaitement à la série et renforce l’immersion, si elle en avait encore besoin…

D’ailleurs, sachez que ce dessinateur sera présent à la convention FACTS en Belgique le quatrième week-end d’octobre. C’est l’occasion, si ce n’est déjà fait, de faire dédicacer vos précieux comics.

Avec Outcast, Robert Kirkman et Paul Azaceta réussissent donc un nouveau coup de maître. Dessins maitrisés et scénario torturé plongeront avec certitude le lecteur dans les méandres de la psyché humaine et du plan démonique ! Précisons que Delcourt nous a gratifié d’une superbe édition pour accompagner cette histoire. Au menu, un comic-book plus grand que d’accoutumée et du papier de qualité qui sert à merveille les dessins d’Azaceta.

Note : 9/10

R.L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s