Grave – Les Contes du Cimetière : Richard Corben, le maître du fantastique, de retour au top !

Richard Corben fait partie des auteurs qui ont marqué à jamais l’histoire du neuvième art. Que l’on se réfère aux comics ou à la bande dessinée, nombreux sont ceux qui ont été influencés par le maître du fantastique et de l’épouvante. Pourtant, le grand public ne le connaît pas. Et c’est peu de le dire.

En cause, son style si caractéristique : des dessins représentant une réalité déformée et instaurant très vite un sentiment étrange où tout, dans l’imagination de Corben, devient possible sans qu’à aucun moment, le lecteur ne puisse y trouver à redire. Un monstre hideux surgit au fond d’une cabane ? Un démon se cache sous les traits d’une personne âgée ? Un couple s’amuse à piéger et à torturer les passants jusqu’à ce que mort s’en suive ? Dans l’univers étrange de Corben, rien n’est impossible et surtout, rien n’est inimaginable…

Inspiré par Lovecraft, Poe et bien d’autres, Corben aura, sans aucun doute, donné des idées à d’autres personnalités du 9ème art comme Moebius, s’il ne fallait en citer qu’un.

Et aujourd’hui, les plus passionnés qui ont participé au projet de financement participatif initié par l’éditeur Délirium peuvent découvrir le dernier recueil d’histoires de Corben en français : « Grave – Les Contes du Cimetière ».

Une édition de luxe pour un récit destiné aux connaisseurs ! 

Avec une réussite dépassant le seuil des 100% de financement, Délirium se devait de réaliser les choses en grand en proposant un écrin à la hauteur des attentes des contributeurs. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est bien là : tout contributeur aura droit, au minimum, à quelques marque-pages inédits de Corben, un magnifique coffret où ranger « Les Contes du Cimetière » ainsi qu’à un comic-book, format magazine, regroupant quelques histoires inédites et une interview de l’artiste. Sans oublier, évidemment, l’objet principal du financement entrepris par Délirium, à savoir le recueil « Grave ».

L’édition de ce dernier est de très bonne facture. La reliure est soignée et le livre présente quelques pages en couleurs, soit encore une belle démonstration du savoir-faire de Délirium. Seul bémol à l’horizon : la couverture souple. On pouvait espérer une couverture rigide du plus bel effet mais on imagine mal comment Delirium aurait pu proposer une telle offre à un prix de 50€.

Néanmoins, ne gâchons pas notre plaisir face à ce bel objet qui met assez bien en valeur le dernier travail de Corben.

Horreur et Fantastique au menu !

Avec « Grave », l’auteur nous gratifie de récits horrifiques et fantastiques complets composés d’une ou de quelques pages. Seule une histoire de plusieurs chapitres se veut un peu plus longue.

En ce qui concerne les récits d’horreur inventés par Corben, le lectorat sera en terrain connu : l’impression de découvrir des légendes et des mythes peu recommandables est toujours aussi présente. Et s’il faut tout de même avouer que l’ensemble ne procurera pas le grand frisson, les différentes histoires restent plaisantes à lire grâce à l’atmosphère créée par l’auteur et à son imagination débordante.

Et puis, il y a l’aventure de Denaeus, récit épisodique dont on retrouve l’ensemble des chapitres dans le recueil. Ici, on plonge dans une tragédie grecque avec tous les éléments fantastiques que cela peut comporter. Une prédiction émise par des oracles aura tôt fait d’être la base d’une histoire riche en rebondissements durant laquelle chaque personnage désirant éviter la triste destinée qui l’attend fera tout pour échapper à cette dernière. L’occasion pour Richard Corben de dessiner des créatures issues des mythes populaires de l’époque, d’inventer des noms aux consonances grecques et évidemment, de créer un scénario captivant.

Conclusion 

C’est, de toute évidence, une très belle offre que Délirium a proposée en financement participatif avec Grave : Les Contes du Cimetière. Tout d’abord, pour la qualité d’édition qui satisfera l’ensemble des contributeurs grâce à un coffret magnifique. Ensuite, pour le contenu dudit coffret. Les adeptes du style underground de Richard Corben seront enchantés de retrouver l’imagination macabre et fantastique de l’auteur dans « Les Contes du Cimetière ».

Dommage qu’un tel talent ne soit cantonné au statut d’auteur de niche à cause d’un style très (trop?) personnel qui ne plait pas au grand public (de manière générale) et de récits horrifiques qui ne feront pas frémir les plus jeunes puisqu’ils n’y verront que de simples histoires en lieu et place de contes à l’ambiance travaillée et originale.

Note : 8/10

R.L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s