Old Man Logan – Marvel Now : un récit plaisant si on ne le compare pas… à son ainé

Old Man Logan. L’ancêtre a tout perdu. Il est seul au monde ou presque puisqu’il finit par retrouver un ancien compère en la personne d’Hawkeye. Les deux hommes partent alors pour un road trip post-apocalyptique captivant et motivé par un désir de vengeance. Cette histoire, résumée ici à sa plus simple essence, c’est celle d’Old Man Logan, premier du nom, comic-book sorti en 2008 chez Marvel. Un « what if » durant lequel le griffu se retrouve à vivre au milieu des super-vilains et de… Hulk. Un allié ? Une éclaircie dans la grisaille ? Pas du tout : Bruce Banner a sombré dans la folie et intègre désormais la caste des bad guys. Résultat ? Lui et d’autres comme Crâne Rouge se sont partagés les Etats-Unis sur lesquels ils règnent d’une main de fer. Autrement dit, ce pitch envoûtant de Mark Millar servait d’appui aux fabuleux dessins de Steve McNiven pour offrir un nouvel incontournable à la Maison des Idées.

Le temps a passé, les events aussi. Secret Wars est arrivé avec ses grands sabots et le vieux griffu aigri a été rappelé dans le monde présent pour participer à la continuité officielle dans « Old Man Logan / Marvel Now ».

Une nouvelle équipe voyait alors le jour pour ce comic-book : au scénario, Jeff Lemire, l’auteur génial d’Essex County et autres Moonknight, et aux dessins, Andre Sorrentino, un artiste talentueux en ce qui concerne les compositions.

D’ailleurs, avant de se pencher sur le scénario de ce récit, sachez que Sorrentino fait montre de l’étendue de son habileté artistique : il n’hésite pas à jouer avec les cases en allant jusqu’à les dénuder de toutes bordures et gratifie, encore une fois, ses lecteurs de petites trouvailles originales et magnifiques. On en arrive à une narration qui, produit par l’enchaînement des dessins de Sorrentino et des dialogues de Lemire, élève à n’en pas douter ce récit au rang… d’acceptable.

« Acceptable ? Seulement ? » 

Après tant d’éloges, le mot est fort mais guère mal choisi puisqu’à bien des égards, ce Old Man Logan déçoit, la faute à son scénario.

Pour comprendre, commençons par le début. A la lecture des premières pages, on aperçoit le Wolverine d’Old Man Logan dans une rue et complètement perdu. Il vient d’être « transporté » dans le présent, soit son passé. Désorienté, il n’aura qu’une obsession : tuer ceux qui vont contribuer à créer le futur apocalyptique d’où il vient. On assiste alors au fil des épisodes à la rencontre entre un Logan en colère et d’autres héros tel que Captain America ou encore, Hulk. Seulement, ces deux Avengers ne sont pas ceux qu’il a connus par le passé. Bruce Banner, par exemple, n’est plus Hulk et c’est Amadeus Cho qui emprunte ses traits. Cela donne lieu à des surprises pour le griffu dont la réaction rythme les différents chapitres : interrogation, bagarre, massacre…

Après un ou deux épisodes, on en vient même à penser que le meilleur est à présager pour ce récit où Lemire profite de quelques passages pour nous rappeler à quel point il est capable de maîtriser le rythme d’un ouvrage grâce, notamment, à des dialogues bien sentis.

Cependant, la beauté du concept s’arrête ici et perd de son éclat à l’approche de la fin. Si Lemire a plutôt réussi à retranscrire la personnalité du Wolverine de Millar, force est de constater qu’il manque cette petite touche de folie que l’Ecossais avait insufflée à son récit. On avance de page en page jusqu’à la dernière pour refermer ce comic-book avec un sentiment de trop peu. L’arc d’origine qui avait vu naître cette version très âgée de Logan était une oeuvre qu’on lisait avec le sentiment de vivre quelque chose de spécial. Ce qui n’est malheureusement pas le cas avec ce nouvel opus. Pour le démontrer, on peut notamment s’attarder sur la fin de ce volume d’Old Man Logan version Marvel Now : celle-ci arrive sous nos yeux ébahis alors que l’on se surprend à parler à voix haute : « Quoi ? Déjà ? C’est tout? »

Néanmoins, cette situation n’est pas juste. Le comparer à Old Man Logan, premier du nom, est inutile tant ce dernier profitait de plusieurs éléments pour bâtir son succès. Outre la personnalité aigrie, vengeresse et sombre de Wolverine, le récit se reposait aussi sur un cadre détonnant rappelant à la fois les meilleurs westerns et des classiques de la science-fiction. Un luxe que n’a pas le Old Man Logan de Jeff Lemire et de Sorrentino. Le héros n’est plus seul et passe l’ensemble du récit à rencontrer d’autres super-héros et à tenter de s’orienter dans une réalité où les « gentils » ont encore le dernier mot. Une réalité à l’atmosphère bien moins atypique et surprenante que celle de son aîné.

Au final, Lemire réalise un travail plus que correct et Sorrentino élève ce comic-book à un rang plus haut grâce à des compositions originales et épatantes. Old Man Logan Marvel Now reste donc un récit plaisant qui devrait plaire aux fans du griffu. A moins que ceux-ci ne le comparent à l’histoire qui a vu naître le personnage d’Old Man Logan. La comparaison s’avérera alors fatale et ce volume estampillé « Marvel Now » pourrait y perdre une bonne partie de son éclat.

Note : 7/10

R.L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s