Courtney Crumrin intégrales 1 et 2 : un conte fantastique et envoûtant !

Harry Potter ! C’est sûr : si l’on devait établir un rapprochement entre Courtney Crumrin et une oeuvre connue de tous, ça serait sans aucun doute celle de J.K. Rowling. Evidemment, il n’est question que de quelques influences tant l’histoire de Ted Naifeh, scénariste et dessinateur de comics, présente un charme qui lui est propre.

Cette série vient d’être rééditée en couleurs par Akileos sous la forme d’intégrales et, le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est du plus bel effet puisque son format, ainsi que sa couverture, font quelque peu penser à un vieux grimoire.

Rentrons désormais dans le vif du sujet : l’histoire ! On y découvre Courtney Crumrin, une jeune fille qui, avec ses parents, doit quitter la métropole pour s’installer en banlieue, à Hillsborough, chez l’oncle Aloysius. Ce dernier vit reclus dans son manoir et mène une vie assez secrète. A tel point que des rumeurs peu flatteuses concernant cet homme circulent depuis de nombreuses années dans le village.

Courtney n’est qu’une enfant qui n’est pas très heureuse de quitter ses amis, sa maison, ses habitudes… Alors qu’elle arrive dans cette nouvelle bourgade, elle semble avoir distingué des créatures dans la nuit et découvre que le propriétaire de sa nouvelle maison en sait plus qu’il ne semble bien l’admettre sur quelques étranges phénomènes… Au fil des pages, on ne peut que s’attacher encore et encore aux personnages et surtout à celui de la jeune héroïne qui, derrière son caractère solitaire, cache un grand courage et une volonté de faire ce qui est juste.

On doit ce récit à Ted Naifeh, un artiste polyvalent (il a dessiné des chapitres de Star Wars, illustré des cartes du jeu Magic The Gathering…) qui a réussi à imposer sa patte artistique sur les travaux commandés par les éditeurs. Pour ce qui est de Courtney Crumrin, il est probablement question de l’un de ses comics les plus aboutis.

Monstres et sorciers au programme ! 

Ted Naifeh nous propose ici un récit fantastique où un sorcier va prendre sa petite nièce sous son aile et lui inculquer quelques rudiments de magie. Très vite, il enrichit son univers de monstres et autres bêtes fantastiques très originales. Et pas que ! En effet, le lecteur apprendra rapidement qu’un autre ordre politique existe dans notre monde et qu’il prend la forme d’un conseil de sorciers. Les fans d’Harry Potter, notamment, seront donc en terrain connu puisque l’idée a déjà été exploitée dans la célèbre saga de J.K. Rowling. Pourtant, elle bénéficie ici de tout le talent de Ted Naifeh qui n’hésite pas à s’approprier ces éléments pour les remettre à sa sauce. D’ailleurs, ce dernier joue clairement sur cet état de fait : l’héroïne ne met pas longtemps à accepter l’existence de sorciers et de monstres en tous genres comme si le lecteur devait accepter, lui aussi, cette situation sans se poser trop de questions. En d’autres mots, cette histoire est régie par les codes préétablis pour les contes de ce type et part du principe que le lecteur, ayant déjà lu d’autres récits de ce genre, ne sera pas étonné par le propos fantastique de ces intégrales et devra l’accepter sans attendre.

S’il s’inspire d’autres histoires et ne révolutionne donc pas le genre, Ted Naifeh n’hésite pourtant pas à y ajouter sa touche personnelle afin de créer un monde captivant. Monde qu’il dessine lui-même et dont le rendu est particulièrement plaisant. Son graphisme va d’ailleurs de pair avec son histoire et comprend des à-plats de couleurs et des décors assez épurés. Si les personnages ne relèvent pas de l’exceptionnel esthétiquement parlant, les créatures de la nuit, elles, présentent des spécificités graphiques très appréciables. A ce propos, on se doit de souligner quelques jeux de regard du plus bel effet ! Malgré cela, le trait et le manque de détails pourront tout de même décevoir certains lecteurs à la recherche d’un dessin plus minutieux. Pour ma part, j’ai particulièrement apprécié la patte artistique de l’auteur puisque j’y ai retrouvé un style assez burtonesque et mignolesque.

Parmi les points à revoir pour ces intégrales, toutes deux disponibles, on aurait aimé une introduction plus directe. Aussi, afin d’éviter toutes mauvaises surprises, sachez que Courtney Crumrin n’est pas adapté à tous les publics : l’histoire s’apparente à un conte pour adultes puisqu’elle présente quelques scènes qui pourraient effrayer les plus jeunes. A cela, ajoutons le manque d’originalité de rares chapitres où les influences sont malheureusement trop perceptibles.

Quoi qu’il en soit, c’est une édition à la hauteur du récit que nous propose Akileos. L’histoire de Courtney Crumrin nous plonge dans un monde magique où chaque monstre nous donne envie d’en savoir plus sur ses pouvoirs et origines, où chaque lieu improbable nous révèle de nouvelles créatures imaginées par Ted Naifeh et où les idées neuves de l’artiste se mêlent de bien belle manière à des concepts déjà vus dans d’autres classiques. S’ils passent outre les quelques défauts comme l’introduction un peu lente et les influences parfois trop apparentes, les lecteurs qui désirent découvrir un récit/conte les emmenant dans un genre (le fantastique) trop peu mis à l’honneur dans les comics devraient y trouver leur compte !

NOTE : 8/10

R.L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s