Knock out! : une lecture biographique dans l’air du temps

Si l’on met quelque peu de côté les news traitant du Covid-19, le deuxième sujet d’actualité qui ne cesse de faire les gros titres concerne, bien évidemment, le mouvement Black Lives Matter (NDR : La vie des noirs compte »). Avec le roman graphique Knock Out, dont la sortie est prévue ce 10 juin 2020, le combat contre le racisme reste au premier plan.

On y suit la carrière d’un boxeur noir et homosexuel. Des attributs difficilement acceptés dans les années 60 surtout quand on est boxeur professionnel…

Né en 1938 dans les Caraïbes, Emile Griffith finit par travailler dans la mode pour une entreprise de chaussures. Son travail lui plaît et il s’y investit corps et âme jusqu’au jour où son supérieur hiérarchique constate sa musculature incroyable. Son patron lui propose alors de se rendre dans une salle de boxe qu’il connaît bien afin de juger ses capacités. Emile n’ayant jamais boxé de toute sa vie ne comprend pas l’intérêt que ressent ce chef d’entreprise envers sa carrure d’athlète. Pourtant, le jeune homme aurait eu tort de ne pas s’y fier puisqu’il entamera une carrière de boxe couronnée du titre de champion du monde.

Cette ascension le confrontera aux insultes homophobes, à la nécessité de cacher ses relations avec d’autres hommes et, surtout, à la mort d’un adversaire (Benny Paret) sous ses propres coups. Ce dernier événement ne cessera d’hanter Emile Griffith jusqu’aux derniers jours de sa vie… Si l’un mourut 10 jours après ce terrible combat, l’autre finira sa vie avec un K.O. psychologique. En effet, Emile ne s’en remettra jamais à tel point qu’il déclarera : « Après Paret, j’avais peur de frapper. »

Derrière ce roman graphique, un artiste confirmé

Cette biographie dessinée est, encore une fois, à créditer à Reinhard Kleist, artiste à qui l’on doit notamment le fabuleux ouvrage dédié à Johnny Cash. Il laisse cette fois tomber les thèmes de la solitude, de la musique et des concerts pour celui des rings de boxe, du racisme et de l’homosexualité. On retrouve toujours son sens de l’écriture si rythmé et original. Pour preuve, les grands événements de la vie du boxeur nous sont racontés par l’intermédiaire d’un personnage principal très âgé. Il s’agit d’Emile Griffith qui, dans la nuit, ne cesse de discuter avec un fantôme de son passé. Les deux protagonistes passent en revue, tout au long de l’ouvrage, les grands événements qui ont construit l’homme qu’est devenu Emile Griffith. Pour dépeindre cette vie riche et mouvementée, Kleist conserve sa marque de fabrique, à savoir l’utilisation habile du noir et blanc. Ce qui lui permet de mettre en évidence des détails graphiques qui auront tôt fait d’accrocher l’œil du lecteur pour l’immerger un peu plus.

Dans Knock Out !, vous plongerez donc dans le monde de la boxe à partir d’un point de vue très particulier et toujours d’actualité. Pour raconter le quotidien d’un boxeur champion du monde, Kleist a pris le parti d’illustrer les événements quotidiens qui ont bouleversé la vie d’Emile Griffith. Evidemment, les combats restent l’une des attractions principales de ce récit mais, pour notre part, c’est véritablement dans les discussions, les leçons de vie et l’entourage d’E. Griffith que cette bande dessinée tire sa force puisque si le héros retrouve ses principaux adversaires sur le ring, c’est souvent en dehors de celui-ci qu’il devra livrer ses plus grands combats face à l’homophobie et au racisme.

Note : 8/10

R.L.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.