Empress : une épopée galactique version Millar

S’il existe bien un homme qui divise, c’est Mark Millar. Pour certains, le scénariste est un maître incontesté quand il s’agit de raconter une histoire alors que pour d’autres, l’Écossais donne régulièrement l’impression d’écrire ses récits dans l’unique but de les voir adaptés au cinéma. Dès lors, pour cette deuxième catégorie de lecteurs, les comics de Millar s’apparentent plus à une succession de story-boards qu’à un comic-book qualitatif.  Et pour se forger son propre avis, quoi de mieux que de lire l’un des ouvrages de l’auteur en question ?

En tant que fan de récits de science-fiction et véritable accro à tout ce qui porte le nom de « Star Wars », je m’empressais (pardon pour ce jeu de mots) donc de lire Empress.

Très vite, je succombais au charme de cette nouvelle histoire : une partie de la famille royale et le garde du corps de la reine de la Terre décident de fuir leurs contrées dirigées d’une main de fer par le roi des lieux, dictateur et époux de l’héroïne fugitive. Au programme, des vaisseaux futuristes, différentes planètes originales, des personnages au caractère bien trempé et des aliens parmi lesquels certains marqueront les esprits comme les Quez qui peuvent « prêter » leur corps à qui en paye le prix demandé. En d’autres mots, tous les éléments de base que l’on est en droit d’attendre d’un space opera digne de ce nom sont présents.

Mais comme pour d’autres comics de Millar, ce premier tome d’Empress révèle peu d’informations quand à l’univers où se déroule l’action. Et le résultat est une aventure sans temps morts : de monde en monde, les fugitifs devront échapper aux autorités et s’éloigner au maximum de la Terre pour se mettre à l’abri. Ce scénario rudimentaire permet à l’auteur de non seulement lancer son histoire de bien belle façon, et ce notamment grâce aux superbes dessins de Stuart Immonen, mais également de faire découvrir plusieurs planètes et régions dont il nous tarde d’en apprendre plus.

En conclusion, un excellent premier tome dont l’aventure file à 100 à l’heure. Si le peu d’informations dévoilées sur l’univers de cette saga galactique ne constitue pas un véritable défaut, il reste tout de même à espérer que Millar ne choisisse pas de combler ce manque avec un tome 2 trop bavard et trop lent.

A l’inverse, si la série trouve son rythme de croisière en proposant un juste mélange entre action et scénario à la hauteur des espérances, Empress ne représentera ni plus ni moins qu’un nouveau hit pour lequel tous les férus de science-fiction devront choisir une place de choix au sein de leur bibliothèque.

Note : 9/10

R.L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s