Undiscovered Country : un récit dystopique qui démarre sur les chapeaux de roue

Les Etats-Unis ont fermé leurs frontières il y a 30 ans. Pire encore, ce sont toutes les communications vers l’extérieur qui ont été rompues. En d’autres mots, personne ne sait ce qui se passe aujourd’hui au sein du pays de l’Oncle Sam. Aucune explication, aucune information, aucun message n’a filtré vers l’extérieur depuis le « Scellage » des USA.

Ce pitch prometteur, c’est celui d’Undiscovered Country. Un récit que l’on doit à une équipe capable du meilleur comme du pire. Jugez plutôt : au scénario, nous retrouvons Charles Soule (Star Wars, Daredevil), adulé par les uns et fortement critiqué par les autres, ainsi que Scott Snyder (Batman La Cour des Hiboux, American Vampire), auteur prolifique qui peine à terminer ses récits de façon satisfaisante.

Les deux hommes ont donc choisi de joindre leurs forces pour cette aventure prévue en cinq volumes. S’il n’est pas encore possible de juger l’ensemble de cette nouvelle série, force est de constater que le premier volume tient toutes ses promesses. Au menu, les lecteurs que nous sommes ont droit à de l’action, quelques twists bien sentis, un rythme maîtrisé et surtout, une bonne dose de suspense. D’ailleurs, comme on pouvait s’y attendre, c’est d’abord la curiosité qui nous poussera à poursuivre notre lecture. En effet, chacune des planches nous dévoilant un peu plus ce qui est advenu des Etats-Unis nous incitera à avancer toujours plus loin dans ce premier tome afin de comprendre ce qui a poussé le pays à se refermer sur lui-même.

Peu de réponses nous seront délivrées même s’il nous est déjà possible d’entrevoir quelques-unes des forces en présence. Forces que l’on découvre au travers des yeux d’une petite équipe envoyée aux USA suite à la réception d’un énigmatique message provenant des Etats-Unis. Une première en trente ans ! Comme vous vous en doutez, une fois sur place, tout ne se passera pas comme prévu pour l’équipe en question. Le récit opère alors des allers-retours entre le passé et le présent afin de dévoiler les origines des personnages et leurs implications dans cette histoire. Le procédé est maîtrisé et participe fortement à la réussite de ce comic-book. Le tout est agrémenté de quelques retournements de situation bien sentis pour déboucher sur un début d’aventure captivant !

Quant au graphisme, qu’il s’agisse de scènes d’action, de révélations ou de planches contemplatives, c’est à un autre grand nom des comics qu’il revient de les dessiner : Giuseppe Camuncoli (Spider Man, Star Wars : Dark Vador). S’il n’est pas question de son meilleur travail, l’artiste nous gratifie tout de même de très belles réalisations. Les scènes d’action sont dynamiques et les détails sont nombreux, surtout lorsque l’on découvre des lieux inédits.

En bref, ce premier volume d’Undiscovered Country a tout pour plaire. Un rythme effréné, un mystère qui n’aura de cesse d’attiser notre curiosité et des personnages pour lesquels on ne demande qu’à en savoir plus. Il ne reste qu’à espérer que la série continue sur sa lancée tout au long des cinq volumes prévus. Le deuxième tome devrait déjà être un bon indicateur. En attendant, on ne peut que trop vous conseiller de vous lancer dans ce début d’aventure au fort potentiel !

Note : 8/10

R.L.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.