Sentient : un nouveau Lemire pour une traversée spatiale

La terre ne sera bientôt plus qu’un lointain souvenir. Les humains s’empressent de la quitter pour rejoindre leur nouveau havre de paix, une colonie spatiale. A bord de l’USS Montgomery, des familles de colons sont en route pour leur nouvel habitat jusqu’au jour où une terroriste parvient à tuer tous les adultes. Seuls restent les enfants…

Ces enfants, bien que dans l’impossibilité de contacter la Terre ou la colonie, pourront s’appuyer tout au long de leur périple sur une intelligence artificielle, celle du vaisseau. Ensemble, ils tenteront de survivre. Encore une fois, c’est ici que la magie de Lemire opère. Une toile de relations se tissent entre les jeunes passagers et l’ordinateur de bord. Des relations pas toujours aisées à gérer, même pour une intelligence artificielle à la pointe.

Le début de cette histoire est prenant et nous informe donc très vite de la direction que va prendre le récit. Pas de surprise à ce niveau d’ailleurs, c’est du Lemire pur jus avec des personnages peu stéréotypés, des situations de crises et un accent porté sur les relations entre les protagonistes. Quant aux dessins de Gabriel Walta, ils vont de pair avec le scénario et contribuent à l’ambiance du récit.

Néanmoins, malgré un potentiel prometteur, Sentient ne va pas assez loin. Trop court, le récit ne fait qu’effleurer les problématiques soulevées.

Jeff Lemire, pourtant maître quand il s’agit d’approfondir des relations entre ses protagonistes, ne prend ici pas le temps de faire vivre ces derniers. Dans les faits, excepté deux événements perturbateurs, les héros de cette histoire ne sont que trop rarement dans l’urgence. Dès lors, leurs personnalités peu développées ne parviennent pas à créer suffisamment d’empathie chez le lecteur. Dommage… surtout quand on connait le talent de l’auteur !

En ce moment, Jeff Lemire est partout. Les projets se multiplient et cela se ressent dans Sentient, malheureusement. Non pas qu’il s’agisse d’une mauvaise histoire, bien au contraire, chacun devrait passer un bon moment de lecture avec ces enfants perdus au beau milieu de la galaxie. Cependant, les adeptes des œuvres du scénariste auront un goût de trop peu vis-à-vis de ce comic-book qui aurait mérité quelques chapitres de plus pour un résultat plus abouti.

Note : 7/10

R.L.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.