Nº1 with a bullet : revenge porn et hacking pour un récit d’actu !

Qui n’a jamais entendu parler de Black Mirror ? La série de Netflix qui passionne les foules tant elle parvient à imaginer avec brio les technologies qui feront les beaux jours (et les mauvais) du monde de demain. A l’inverse, le comic-book chroniqué dans ces lignes, Nº1 With A Bullet, prend sa source dans le monde d’aujourd’hui puisque c’est le revenge porn -triste procédé par lequel un utilisateur malintentionné diffuse des photos sexuellement explicites de sa victime sans le consentement de cette dernière- qui est au cœur du livre édité par Akileos.

Scénarisé par Jacob Semahn (créateur des séries animées Ben Ten et Big Hero 6 et surtout, des comics Goners) et illustré par Jorge Corona (Flash Rebirth, Batman Univers, Robin War),  Nº1 With A Bullet nous emmène dans les studios d’une chaîne télé.

Nash Huang, assistante du présentateur vedette, est accro aux réseaux sociaux. Sa notoriété lui permet d’être adulée et de recevoir des dizaines et des dizaines d’interactions par jour. Sauf que… quand on est une star au quotidien de la sphère Internet, cette dernière peut aussitôt devenir votre plus grand ennemi lorsque l’on s’attaque à vous. C’est tout bonnement ce qui arrive à Nash quand une vidéo d’elle, en plein acte sexuel, se retrouve sur le web. Les conséquences sont immédiates et se traduisent par la perte de son travail et de sa compagne. Et puis, c’est sans compter sur le harcèlement des followers devenus du jour au lendemain des moralisateurs sans état d’âme…

Sans rentrer dans la leçon de moral pure et simple,  Nº1 With A Bullet nous offre un récit très rythmé où l’on peut se rendre compte du mal que peut engendrer un message, un tweet ou encore une vidéo postée sur les réseaux. Entre les twittos qui se permettent de partager à foison leurs avis (souvent médisants) sur la question sans rien connaître de la vie personnelle de Nash et ceux qui ne peuvent s’empêcher de la prendre en photo dans la rue pour devenir les stars d’un jour des réseaux sociaux, notre héroïne peine à trouver une lueur d’espoir dans son quotidien. Et puis, quand tout porte à croire qu’elle est désormais au fond du trou, ce sont les hallucinations qui viennent, à leur tour, s’ajouter au désordre de le vie de la jeune assistante.

Passé quelque peu inaperçu lors de sa sortie en VF, Nº1 With A Bullet n’en reste pas moins un récit bourré de qualités autant sur le plan scénaristique que graphique. Sur ce dernier point d’ailleurs, on notera le jeu de couleurs (de Jen Hickman) très bien pensé qui, selon la situation du moment, instaure une ambiance propre au récit.

En bref, à moins que vous ne ressentiez une aversion pour le style de dessins, il y a fort à parier que ce one-shot constituera, pour vous, un très agréable moment de lecture : Nº1 With A Bullet met le doigt sur les dérives du Net en n’oubliant pas de divertir son lecteur. Une lecture rafraîchissante et que l’on ne saurait que trop conseiller ! On notera également la présence d’interviews et de témoignages en fin de volume offrant à ceux qui le désirent la possibilité d’en apprendre plus sur le revenge-porn.

Note : 8/10

R.L.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.