Shadow of the Tomb Raider : une aventure « maya » pour combler les fans

En 2013, Crystal Dynamics se lançait un pari : celui de redéfinir Tomb Raider. Les joueurs découvraient alors une Lara fragile bien loin de l’image de la jeune aventurière sans peur qu’ils étaient habitués à contrôler sur les consoles des précédentes générations. A sa sortie, le jeu avait fait grand bruit grâce à une histoire développant un fort sentiment d’empathie envers l’héroïne. Et pour cause, on assistait à l’évolution d’une archéologue inexpérimentée et à ses premiers faits d’arme. Sa suite Rise Of The Tomb Raider voyait la jeune fille gagner en confiance dans un épisode trop calqué sur son prédécesseur en matière de gameplay. Dès lors, les équipes de Crystal Dynamics avaient à cœur de faire mieux. Et pour y parvenir, elles ont choisi de réaliser ce Shadow Of The Tomb Raider (PC, PS4 et Xbox One) avec le studio d’Eidos Montréal. De quoi créer un titre tout aussi marquant que celui de 2013 ? Réponse !

Dans le troisième épisode de ce reboot, c’est le Pérou et ses temples mayas qui accueillent Lara. Enfin… « accueillir » est un bien grand mot puisque les Trinitaires, les membres d’une sombre organisation que le joueur découvrait dans Rise Of The Tomb Raider, sont déjà sur place et ne faciliteront pas la tâche de la jeune fille. Cette dernière devra également en découdre avec la faune, la flore et les pièges disséminés au sein des cryptes, tombeaux et autres temples si elle veut connaître le fin mot d’une ancienne prophétie maya, épicentre de cet opus.

Pour ce faire, le joueur pourra s’appuyer sur les mécaniques de gameplay initiées dans les deux titres précédents mais pas que. Sans pouvoir évoquer un véritable renouveau à cet égard, il faut bien admettre que les nouveaux mouvements de l’archéologue font plaisir à voir et sont agréables à prendre en main. Par exemple, Lara peut désormais se couvrir de boue et se coller aux sombres parois d’un quelconque rocher afin de surprendre sa cible. Et en ce qui concerne les cachettes, l’héroïne aura de quoi faire son choix : des arbres sur lesquels elle peut grimper aux parois sur lesquelles elle peut se plaquer en passant par les coins d’eau où elle pourra se cacher en apnée, les situations sont diversifiées pour le plus grand plaisir des fans. Le level-design a d’ailleurs été pensé pour et poussera le joueur à d’autant plus miser sur la discrétion. Que les as de la gâchette se rassurent, ils pourront profiter de bien des pétoires même si, cette alternative reste bien moins conseillée et profitable que l’infiltration. Et puis, il faudra toujours passer par un arbre de compétences afin de rendre Lara plus apte à défier des ennemis toujours plus forts. D’ailleurs, outre le passage obligé par le système d’évolution du personnage, le joueur retrouvera un autre aspect déjà entrevu dans les deux épisodes passés : le loot. Il devra donc récupérer divers matériaux, et ce bien trop souvent, afin de se constituer un stock de flèches et d’améliorations d’armes.

Quoi qu’il en soit, Lara aura tout de même quelques moments de répit. Durant ceux-ci, les joueurs pourront contempler les décors de ce Shadow Of The Tomb Raider. Entre la direction artistique fabuleuse et les graphismes de qualité, il ne faudra pas longtemps pour immerger n’importe quel fan. Sans oublier l’ambiance sonore puisque les nombreux cris et rugissements d’animaux viendront épicer l’aventure de la jeune Lara. Le tout contribuant à une ambiance aux petits oignons dont l’histoire comme les lieux où elle prend place rappelleront aux plus anciens les tout premiers Tomb Raider.

Pourtant, si ce troisième titre du reboot présente bien des qualités, il n’est malheureusement pas exempt de défauts. A ce titre, on notera la présence de quelques légers bugs et l’une ou l’autre scène en deçà techniquement à cause d’une obscurité trop importante par exemple. S’il n’est question que de menus défauts, on rappellera tout de même qu’il faut constamment looter pour parfaire son équipement à tel point que cela en devient pénible…

On trouvera aussi à redire au scénario qui, s’il met toujours les personnages au premier plan, ne bénéficie pas de twists bouleversants comme d’habitude. Tout comme les quêtes annexes qui, loin d’être sans intérêt, seront rapidement laissées de côté au profit de l’aventure principale pour laquelle il faut compter un peu plus de 15 heures de jeu. Par contre, les différents trésors à dénicher au sein des tombeaux annexes jouissent d’énigmes intelligentes durant lesquelles le joueur devra faire preuve de logique mais également se montrer suffisamment observateur. Il faudra alors réussir les séquences de plate-formes, et ce bien plus que lors des deux softs précédents. Ce qui vaut également pour la quête principale.

En conclusion, Shadow Of The Tomb Raider ne marque pas un tournant pour la franchise mais ne se repose pas pour autant sur les bases acquises en 2013. Profitant d’un reboot novateur et quelque peu inspiré de la série Uncharted, ce nouveau titre bénéficie d’une ambiance somptueuse dans laquelle Lara évolue avec grâce et démontre tout son talent quand il s’agit de s’infiltrer entre les lignes ennemies pour déceler les secrets des mayas.

tombraider_plusmoins

Note : 8/10

R.L.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s