Dragon Quest XI : un nouvel épisode old-school et plaisant

Bien plus prisée au Japon que chez nous, la série Dragon Quest n’en reste pas moins une institution en matière de J-RPG, et ce même si elle est généralement éclipsée par les poids lourds du milieu que sont les Final Fantasy.

Pour ce nouveau volet intitulé Dragon Quest XI : Les Combattants de la Destinée, on retrouve les caractéristiques propres à la série que sont l’ambiance assez joyeuse, une musique qui l’est tout autant, des personnages dont le charadesign est d’Akira Toriyama (auteur de Dragon Ball) et un scénario classique. A ce propos, pour ce onzième volet, le joueur prend possession d’un jeune homme qui découvre qu’il n’est autre que l’Eclairé, une sorte de messie reconnaissable grâce à la marque présente sur sa main, et qui devra se présenter au souverain du royaume. Seulement, tout ne se passera pas comme prévu comme vous pouvez vous en douter.

Si l’on peut critiquer ce scénario jugé trop convenu, il faut tout de même admettre qu’il prend assez vite son envol et parvient à immerger le joueur assez rapidement dans l’univers de ce nouvel épisode. La mécanique est similaire à ce que les fans de la série sont habitués à expérimenter : on se balade dans le but de trouver nos alliés et ainsi faire avancer l’histoire. Cette dernière, comme d’accoutumée également, fera régulièrement sourire les gamers grâce à des petites touches d’humour disséminées ici et là. Il suffit de s’attarder sur les noms des monstres pour laisser échapper un sourire en coin de temps à autre. Et ce n’est pas le « Bisebave », sorte de grosse limace pourvue de lèvres proéminentes, qui dira le contraire !

Drôle ou non, les monstres que vous devrez combattre sont nombreux et, pour les vaincre, les développeurs ont implémenté un système de tour par tour à l’ancienne qui ravira les adeptes des jeux de rôle old-school.

Petite parenthèse concernant les quelques manquements de ce système de tour par tour qui fait fi du nombre de points de vie de l’ennemi : le nom d’un combattant change de couleur lorsqu’il est proche de la mort mais il n’est pas possible de connaître avec précision ce qu’il lui reste de points de vie. Il en va de même pour les tours d’action qui ne sont pas indiqués. Heureusement que ces détails ne gâchent en rien le plaisir de jeu.

Pour le reste, si les combats font donc dans le classique avec les possibilités habituelles d’attaquer, de jeter un sort, de se défendre et d’utiliser un objet, Dragon Quest XI présente tout de même une petite originalité en la matière : les combos d’équipe. En effet, une fois vos personnages en état hypertonique, une sorte de transe qui se déclenche aléatoirement, ils pourront lancer une attaque combinée et dévastatrice. Le résultat est un système de combats facile à appréhender mais qui n’en reste pas moins plaisant à gérer.

Cette gestion des affrontements se traduit également par votre capacité à trouver des recettes et les bons ingrédients en explorant le monde qui vous entoure afin de créer l’arme ou l’armure qui vous sied. La forge est d’ailleurs l’un des points novateurs du titre puisqu’il n’est pas question ici de se contenter d’amener vos objets et votre recette à un PNJ prédéfini mais plutôt de concevoir vous-même votre arme/armure à l’aide d’un mini-jeu qui consiste à frapper l’objet pour faire monter une jauge au bon endroit. Et plus vous évoluerez dans le jeu, plus votre savoir-faire sera décuplé.

Le système de compétences sera lui aussi un précieux allié dans votre quête de puissance puisque chaque montée de niveau vous octroiera des points qu’il vous faudra répartir dans des cases prévues à cet effet à l’image du sphérier de Final Fantasy X. A deux différences près, celui de DQXI s’avère bien plus petit et présente des cases dont vous ne pouvez connaître l’effet bénéfique qu’après avoir activé celles qui les entourent. Exemple : une case « ? » peut avoir comme condition : « Activer 4 autres cases situées près de celle-ci pour en découvrir la compétence ». Encore une preuve, s’il en fallait une de plus, que le jeu fait décidément dans le old-school tout en misant sur quelques petites nouveautés.

Et puis, comme on vous le disait plus haut, un épisode de Dragon Quest ne s’apparente pas qu’à une suite de combats puisque on y trouve également de l’exploration. Vous aurez donc le loisir de parcourir un univers coloré et très réussi artistiquement parlant : les villes sont vivantes et vous pousseront régulièrement à observer le monde qui vous entoure. D’ailleurs, toujours de façon très sommaire, le jeu vous permettra de faire des choix basés sur le level design comme celui d’escalader un échafaudage pour atteindre un quartier de la ville ou d’occuper le garde avec un chien pendant que vous profitez du tunnel que ce même garde surveillait.

Outre ces quelques phases où vous aurez le choix, vous pourrez également accepter des quêtes annexes mais qui, si elles vous feront bénéficier de trésors et autres récompenses, ne présenteront pas vraiment d’intérêt. Aller chercher un objet, tuer tel monstre avec un combo d’équipe… Rien de révolutionnaire à se mettre sous la dent à ce niveau. Ce sont plutôt d’autres à-côtés, que nous avons choisi de ne pas vous révéler ici, qui vous occuperont si vous décidez de vous éloigner quelque peu de la quête principale.

En conclusion, Square Enix offre à son public un bon épisode de Dragon Quest qui mise sur des mécaniques old-school tout en intégrant quelques nouveautés bien pensées comme la forge et les combos d’équipe. Et malgré le scénario, une nouvelle fois très classique, et le manque de révolution côté gameplay, les fans devraient tout de même passer un agréable moment dans un univers d’heroic-fantasy bénéficiant d’une direction artistique à couper le souffle.

modele_plusmoinsDQXI

Note : 7/10

R.L.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s