The World of Tim Burton : l’exposition qui s’aventure dans l’esprit dérangé du réalisateur

Batman : Le Défi, L’Etrange Noël de Monsieur Jack, Beetlejuice, Mars Attacks!, Les Noces Funèbres, Charlie et la Chocolaterie, Alice au Pays des Merveilles, Frankenweenie… Célèbre pour ses casquettes de réalisateur, de producteur et de scénariste, Tim Burton n’est pas qu’un homme de cinéma. Son imagination très fertile a, au cours de sa carrière, et c’est toujours le cas, éprouvé le besoin de s’exprimer de bien des façons. Le cinéma en est une, certes, mais le dessin en est une autre.

Qu’il se trouve dans le café d’un hôtel parisien, dans une fête de village à Burbank ou encore, tout simplement, chez lui, le producteur a toujours trouvé le moyen de griffonner sur une serviette de café, un bloc-notes ou tout autre support… sa façon de percevoir la réalité.

Une vision onirique, parfois glauque, parfois très malsaine, qui s’offre aux visiteurs de l’exposition « The World Of Tim Burton ». Un serveur à l’apparence horrifique, un clown des plus morbides ou encore, un couple de monstres déguisés en humains ne sont que quelques exemples des œuvres très burtoniennes disposées sur le site de C-Mine à Genk, en Belgique.

Burton1

Et entre les différents dessins, peintures et croquis, le visiteur pourra également apprécier quelques créations et autres poupées telles que des cerveaux pourvus d’un unique œil ou encore trois aliens visibles dans le film Mars Attacks! 

Au détour de l’un ou l’autre couloir, on découvre aussi des courts-métrages réalisés par l’artiste. Comme d’habitude, on reconnaît son style très personnel que certains n’hésiteront pas à cataloguer de sombre et de malfaisant. Difficile d’y trouver à redire puisque la mort, régulièrement placée au premier plan, et la présence quasi-constante d’un événement dramatique constituent quelques caractéristiques inhérentes à ses productions artistiques. Néanmoins, à la fin d’un visionnage, le spectateur comprend aisément qu’il a assisté à quelque chose d’unique en son genre : l’expression de la force du réalisateur en somme.

Burton2

Dès lors, entre films et créations artistiques en tous genres, l’exposition « The World of Tim Burton » est-elle l’événement culturel à ne manquer sous aucun prétexte ? Et bien, non. Ou plutôt, pas tout à fait. Tout d’abord, il est bon de savoir que ce sont surtout des dessins qui ornent les murs de l’endroit. Peu de sculptures et de créations imposantes y sont disposées. En d’autres termes, si l’objectif de votre visite est de contempler des maquettes, poupées et autres objets insolites issus de films, nous vous conseillons de rebrousser chemin au plus vite.

Ensuite, quelques soucis logistiques ne rendent malheureusement pas grâce à l’exposition. Dès les premières pièces où l’on se régale devant les nombreux croquis de Burton, pour peu qu’il n’y ait pas trop de monde, on se retrouve en file indienne à longer les murs. Dommage que la manière d’occuper l’espace n’ait pas misé sur plus d’originalité à l’image de l’artiste. Autre point contestable, les différents tableaux explicatifs : que vous soyez un adepte des travaux du cinéaste ou un simple curieux, n’espérez pas en apprendre beaucoup sur ce qu’il vous est donné de contempler lors de votre visite. Quelques lignes seulement feront office d’introduction à chacune des salles. Avare en écriteaux informatifs, le lieu vous demandera également quelques efforts afin de vous repérer et ainsi ne pas louper la visite de l’une de ses salles. Et si, dans les plus petites de celles-ci, vous atterrissez devant une projection, surtout dépêchez-vous de vous y installer car il suffira bien souvent de quelques personnes pour ne plus y avoir accès…

Cette situation est d’autant plus regrettable puisque C-Mine, un ancien site minier, représente, à n’en pas douter, l’un des lieux idéals pour le projet. Avec son style quelque peu burtonien, les visiteurs apprécieront l’infrastructure extérieure faisant directement penser à une vieille usine. Et que dire du hall d’accueil où certaines machines sont encore visibles!

Précisons aussi que l’ex-site minier est voisin du cinéma de la ville qui proposera, le temps de l’exposition, la diffusion de nombreux films du réalisateur.

En conclusion, que vous soyez un amoureux de cinéma ou que vous ressentiez le besoin de découvrir un art nouveau, l’exposition « The World of Tim Burton » sera susceptible de vous plaire. Les fans y découvriront des esquisses de ses premiers travaux et y feront, sans mal, des liens évidents avec ses productions cinématographiques. Durant les deux heures de visite, il y aura donc matière à s’extasier devant un art graphique original et propre au réalisateur où seuls la logistique du lieu qui accueille l’exposition et le manque d’explications contextuelles seront critiquables.

R.L.

Informations pratiques : 

  • The World of Tim Burton 
  • Dates : 15/08-28/11/2018
  • Lieu : Evence Coppéelaan 91. 3600 Genk.
  • Prix : 15€ / 6€ de 6 à 18 ans / Gratuit en dessous de 6 ans. 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s