Daredevil – End of Days : la fin d’un héros pour un comic-book mémorable

Une fois n’est pas coutume, c’est une production télévisuelle qui m’a poussé à m’intéresser de plus près à un super-héros. Pour Daredevil, c’est bien évidemment de la série de Netflix dont il est question et non du film sorti en 2003… Pour débuter, je me suis dirigé vers les comics de Miller (que j’évoquerai bientôt dans une autre review) et vers « End of Days », un comic-book vanté pour son accessibilité et pour son scénario de très bonne facture.

Ce récit, qui raconte donc la fin de Daredevil, est né de la volonté de l’éditeur Marvel de voir mourir certains de ses personnages. Pour l’occasion, de grands artistes ont été sélectionnés. L’Homme Sans Peur a réuni Brian M.Bendis et David Mack mais aussi Klaus Janson, Alex Maleev et Bill Sienkiewicz, des artistes et des scénaristes ayant déjà travaillé auparavant sur des projets liés à l’univers de DD.

End of Days commence brutalement puisqu’on assiste, dès les premières pages, à la mort du héros. Un décès tout aussi tragique que marquant tant la violence de la scène pourrait choquer les plus jeunes et les plus sensibles. Et le principal intérêt de ce comic-book réside dans un mot, un mot prononcé par Matt Murdock juste avant de mourir, une dernière énigme laissée à ceux qui lui survivront : « Mapone ». Hommage, à n’en pas douter, rendu par le scénariste du comic-book au film « Citizen Kane ». Cependant, n’ayez crainte, il n’existe aucune similitude entre ce/cette « Mapone » et le « Rosebud » de la production cinématographique d’Orson Welles.

Aussi, il est bon de savoir qu’il n’est pas vraiment question d’un récit de Daredevil mais sur Daredevil. Ce dernier étant mort, c’est au journaliste Ben Urich, ami de longue date de l’homme en rouge, que revient la tâche d’éclaircir ce mystère. Le reporter partira alors à la rencontre des femmes qui ont connu une romance avec l’Homme sans Peur ainsi que des ennemis de toujours de ce même héros. Si les lecteurs avertis se plairont à lire ces passages où l’on découvre les ressentiments et la tristesse des personnages qui ont contribué à l’histoire de DD, les débutants pourraient, quant à eux, être déstabilisés par le procédé. Ce fut mon cas, mais quelques recherches sur Google et la série de Netlfix me permirent d’apprécier ce récit à sa juste valeur, ou presque.

Malheureusement, chaque rencontre n’apporte pas une véritable plus-value à l’enquête menée par le journaliste. La plupart des interrogatoires consiste à montrer d’anciennes têtes bien connues aux fans et la façon dont celles-ci considèrent désormais celui qui fit partie de leur vie à un moment ou un autre.

Malgré cela, le scénario aura le don de tenir le lecteur en haleine jusqu’à sa dernière page. D’abord, parce qu’on désire vraiment connaître la signification du mot « Mapone ». Ensuite, parce que le rythme et surtout l’ambiance sont de véritables bijoux et constituent l’attrait le plus important de ce « End of Days ». L’atmosphère relève de la perfection ou presque tant elle correspond tout à fait au propos. Noire à souhait, elle n’est pas uniquement l’œuvre de Bendis puisque l’équipe artistique y est également pour beaucoup : le découpage est maîtrisé et c’est un réel bonheur d’admirer les compositions qui façonnent certaines planches. Les couleurs et le graphisme accompagnent, eux aussi, de la plus belle des manières un scénario prenant de bout en bout, même si, il faut bien l’admettre, la première partie, tellement poignante, supplante quelque peu sa suite.

En conclusion, à qui conseiller ce comic-book ? A tous, tant la qualité est au rendez-vous. L’enquête menée tambour battant, l’ambiance maîtrisée de main de maître et les dessins irréprochables participent à un comic-book captivant pour lequel seuls quelques défauts minimes l’empêchent d’atteindre une note plus élevée. Et il devrait plaire d’autant plus au plus fins connaisseurs du personnage puisque ceux-ci découvriront des références au passé de Daredevil.

Note : 8/10

R.L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s