Croquemitaines 2 : un tome plaisant mais moins qualitatif que son aîné

Salvia et Djet nous avaient agréablement surpris avec un premier volume haut en couleurs. Dans cette suite et fin de « Croquemitaines », on retrouve donc Elliott et le « Père-la-Mort » qui tentent de fuir leurs poursuivants, d’autres croquemitaines.

On prend les mêmes et on recommence !

Ceux qui ont succombé aux charmes du premier tome ne seront pas dépaysés par cette suite puisque les dessins de Djet sont toujours aussi beaux et dynamiques et que Salvia nous offre de nouvelles révélations sur l’histoire du Père-la-Mort afin d’étoffer les origines et les motivations de l’intrigant personnage.

On s’en doutait et on est servi puisqu’on en savait peu à ce propos si on excepte le fait que ce vieux croquemitaine a choisi de ne plus ingérer de « petites sœurs » et de se cacher depuis belle lurette dans la résidence des parents d’Elliott. Par contre, on regrettera le manque de profondeurs concernant les autres protagonistes.

A ce niveau, le premier volume s’était avéré assez riche et avait déjà offert quelques éléments de background quant à l’univers de « Croquemitaines ». On pouvait donc s’attendre à en découvrir encore plus dans ce deuxième comic-book. Malheureusement, ce n’est pas vraiment le cas puisqu’à part quelques menus détails distillés ici et là, le récit se focalise principalement sur la course-poursuite qui occupe Elliott et ses poursuivants.

D’ailleurs, toujours au menu des regrets : on en vient à se poser des questions quant à la répartition des bonus au sein de ces deux tomes, ceux du premier volume révélant dans une certaine mesure la fin choisie par l’auteur. En effet, ceux qui n’auront pas fait l’impasse sur la lecture des coupures de journaux et des extraits de dossiers policiers placés en fin du tome précédent, auront déjà compris quelle serait la fin. Cependant, ces éléments de réponse ne concernent que notre jeune héros et pas le croquemitaine qui le protège. La destinée du Père-la-Mort reste donc un mystère pour tous ceux qui n’ont pas encore lu ce deuxième volume, tout comme celle de ses ennemis et des autres protagonistes rencontrés.

Au final, si ce dernier volume souffre un peu de la comparaison avec son prédécesseur, les lecteurs devraient tout de même passer un agréable moment en sa compagnie puisque, excepté le manque de background de certains personnages, on retrouve toutes les ficelles qui ont forgé le succès de « Croquemitaines » premier du nom : des dessins mixant les styles franco-belge et comics, une narration rythmée et un univers original.

Note : 7/10

R.L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s