Croquemitaines (Livre 1) : le juste mélange des formats franco-belge et comic-book

Amoureux de littérature de manière générale, je dois tout de même confesser avoir une préférence pour les comics. Or, si « Croquemitaines » fait partie de la collection « Glénat Comics », il ressort que ses dessins s’apparentent plus au style franco-belge qu’à la bande dessinée américaine. Ce qui m’a, de prime abord, quelque peu refroidi.

A l’inverse, ma compagne est directement tombée sous le charme du graphisme de ce premier volume issu d’une collaboration entre IDW Publishing et Glénat Comics, collaboration qui a pour but de sortir simultanément des comics en Europe et aux Etats-Unis. Ma chère et tendre m’a alors poussé (forcé ?) à lire ce qu’elle décrit comme « un merveilleux conte pour adulte ».

Le croquemitaine, un mythe très ancien 

Les croquemitaines sont moins au goût du jour aujourd’hui qu’ils ne l’étaient auparavant. Leur origine reste difficile à situer mais les premiers essais de littérature qui les évoquent datent du 19ème siècle.

S’ils prennent un nom différent selon les cultures et les régions, ils sont généralement cités pour menacer les enfants : « Sois sage ou le croquemitaine viendra te chercher ! » Ils sont les monstres qui se cachent sous le lit ou dans le placard et qui sortent de leur cachette une fois la nuit tombée.

C’est précisément ce mythe qui a servi de base à ce comic-book : des croquemitaines débarquent chez Elliott, un enfant qui se démarque par sa capacité à voir ces monstres. Sans scrupules, ces êtres maléfiques assassineront les parents du garçon avant de tenter de s’en prendre à ce dernier. Protégé par un autre croquemitaine qui avait décidé d’élire domicile dans la cave de la maison du héros, Elliott va entamer une course folle pour échapper à ses poursuivants. Course durant laquelle il découvrira les règles qui régissent l’univers des croquemitaines et surtout, ce qui arrive quand certains membres de cette caste décident de les outrepasser.

Des influences diverses à la base d’un récit très riche

Comme expliqué au début de cet article, les dessins de Djet ressemblent plus à ce que l’on a pour habitude de trouver dans une B.D. franco-belge que dans un comic-book. Si cela peut déplaire aux adeptes purs et durs de comics, il s’avère que le graphisme est particulièrement bien choisi pour illustrer le propos de « Croquemitaines ». A cet égard, les dessins retranscrivent parfaitement les émotions d’Elliott et les scènes plus violentes ne misent pas sur du gore à outrance mais le sont assez pour comprendre que les croquemitaines restent finalement des monstres.

Pour en revenir aux influences, sachez que la bande dessinée franco-belge est loin d’être la seule source d’inspiration de Mathieu Salvia et de Djet car, comme l’indique la quatrième de couverture et l’interview retranscrite dans les bonus du comic-book, le jeu vidéo ou encore le domaine de l’animation ont également joué un rôle prépondérant dans la manière de raconter cette histoire. Cela se ressent que ce soit au travers des différentes scènes d’action, du graphisme de certains personnages ou encore par le biais de l’agencement du scénario.

Cependant, la prouesse de Salvia et Djet réside dans le fait d’avoir incorporé ces nombreuses influences tout en proposant une œuvre qui leur est propre.

Les deux auteurs ont ainsi accouché d’une histoire riche qui mixe tendresse et violence. C’est d’ailleurs cette opposition entre la naïveté d’un enfant et l’agressivité dont font preuve les croquemitaines qui constitue tout l’intérêt de cette histoire.

En définitive, ce premier tome frôle donc la perfection. Seul regret : cette première partie des aventures d’Elliott et de son croquemitaine est tout de même assez courte mais cela s’explique par la présence de plusieurs bonus en fin de volume qui permettent notamment d’en apprendre plus sur le processus de création de « Croquemitaines : Livre 1 » via une interview des deux auteurs.

Note : 8/10

R.L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s