Mortal Kombat XI : Une Klaque après 4 ans d’attente ?

Des mâchoires brisées, des os fracturés et du sang par hectolitre : pas de doute, Mortal Kombat est de retour !

Quatre longues années, c’est le temps qu’il aura fallu aux équipes de NetherRealms pour nous pondre un nouvel épisode de sa célèbre franchise. Il ne fut pas question de quatre années de disette pour autant puisque les fans ont pu, il y a deux ans, s’essayer à Injustice 2, un jeu de combat misant sur les mécanismes de la série Mortal Kombat mais avec des personnages issus de l’univers DC Comics.

Si les jeux Injustice présentaient de quoi satisfaire les joueurs, le constat était simple : Mortal Kombat se faisait toujours attendre. Et voici qu’en ce mois d’avril 2019, le nouveau bébé de NetherRealms débarque (enfin) dans nos contrées.

Kombos, Fatalities et Fatal Blow : le sang va couler !

Pour commencer, sachez que Mortal Kombat, onzième du nom, est un mixte : un mixte entre nouveautés et oldschool, entre modernisme et vieille recette. Si les menus n’offrent rien de neuf et de marquant, le gameplay, quant à lui, marque un tournant. Explications.

Tout d’abord, concernant les modes jeu, on retrouve le traditionnel mode Histoire, la Krypte, les Tours, les combats en multi (local ou en ligne) et de quoi s’entraîner et customiser, Kustomiser pardon, ses combattants. Nous reviendrons sur chacun de ces modes au cours de ce test.

Passage obligé, ou presque, par la section entraînement et on découvre déjà certaines richesses du jeu. Les Kombos s’enchaînent et un peu de pratique permettra à tout un chacun de manier son personnage favori sans avoir à appuyer à l’aveuglette sur n’importe quelles touches tout en priant le dieu du gaming. Entre les Kombos, les coups normaux (une touche pour un coup de poing, une autre pour un coup de pied, flèche du bas pour se pencher, etc.), les coups spéciaux et autres Fatalities, le titre vous demandera tout de même un minimum de rigueur et de temps si vous souhaitez en profiter comme il se doit.

Sans oublier, qu’à l’aide d’une simple pression sur la touche L1, votre poulain pourra user du décor qui l’entoure : une lance posée sur le sol, un mur sur lequel s’appuyer, etc.

Autre nouveauté de gameplay : l’ajout du Fatal Blow. Désormais, lorsque vous serez au plus mal (moins de 30% de vie restante), vous débloquerez ledit Fatal Blow, soit une attaque assez puissante qui s’active en appuyant en même temps sur L2 et R2. Autrement dit, nous avons là le remplaçant du X-Ray.

Aussi, deux nouvelles jauges apparaissent en lieu et place de celle baptisée Super/ EX dans les précédents opus. L’une est réservée à l’attaque, l’autre à la défense et les deux ajoutent une certaine dimension tactique aux affrontements puisqu’il faudra attendre que vos jauges se remplissent à nouveau si vous voulez une nouvelle fois profiter d’une technique amplifiée qui nécessite que l’une des deux jauges en question soit pleine.

Le système de Kombat reste donc agréable à prendre en main et plaira autant aux néophytes qu’aux vieux de la vieille. Comme toujours, chaque personnage présente ses propres coups et Kombos : ce sont donc de nombreuses heures d’entrainement qui vous attendent si vous voulez pouvoir appréhender l’ensemble du roster.

De ce côté, précisons que ce ne sont que 25 personnages qui sont jouables. Un roster tout à fait appréciable mais en deçà de nos attentes pour une telle franchise. Surtout en tenant compte du fait que certains grands noms manquent à l’appel (#Reptile).

Visuellement renversant !

Côté Histoire, on plonge dans une aventure de 6 heures qui, loin d’être passionnante, reste sympathique et permet d’entrevoir des figures emblématiques de la série, même si celles-ci ne sont pas jouables…

Cette courte aventure reste l’occasion d’admirer les décors magnifiques des différentes arènes. Que ce soit devant un temple ou dans une zone où la végétation est luxuriante, la technique comme la direction artistique ont mis les petits plats dans les grands pour faire encore mieux que Mortal Kombat X et que les Injustice, pourtant déjà très beaux à leur sortie.

Les Kombattants profitent également d’un haut degré de détails : le rendu des musculatures, armures et vêtements sont du plus bel effet et que dire des coups spéciaux et des Fatalities qui poussent à la contemplation ! De quoi laisser sortir le psychopathe qui est en vous afin d’admirer l’adversaire tomber dans une marre de sang après que vous lui ayez pété plus d’os que vous n’en connaissiez.

On évoquait le rendu des armures et autres costumes : ceux-ci occupent une place déterminante dans ce titre sanglant puisque, après quelques heures de loot, vous pourrez acheter de quoi Kustomiser votre personnage. Et là, si vous êtes collectionneur, apprêtez-vous à enchaîner les kombats tant les possibilités de personnalisation sont multiples.

Le loot, quant à lui, est au centre de tous les modes de jeu puisque chacun d’eux vous apportera son lot de ressources (pièces, cristaux…). Tout d’abord, il y a les Tours qui se résument à des successions d’affrontements au cours desquels certaines conditions sont imposées. Ensuite, dans la Krypte, le joueur contrôlera son Kombattant via une vue à la 3ème personne et devra ouvrir des coffres contenant de nombreuses récompenses dont des objets qu’il aura dû forger au préalable grâce à des recettes découvertes en amont. Précisons également que les plus impatients pourront acheter avec de l’argent réel le contenu qui leur fait de l’œil.

Au final, Mortal Kombat XI se sera fait attendre durant quatre ans pour finalement sortir en 2019 sous la forme d’un titre jonglant entre nouveautés de gameplay et éléments oldschool. Le résultat est une recette qui fonctionne : la refonte du système de Kombats était risquée mais reste un pari réussi. Et que dire des graphismes qui, eux aussi, parviennent à faire encore mieux. Bref, trêves de bavardage et brisons donc des os !

Note : 8/10

R.L.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.