We Stand On Guard : l’auteur de saga en pleine guerre robotique

Suite à une attaque sur la Maison Blanche, les Etats-Unis n’ont pas perdu une seule seconde et ont contre-attaqué ! C’est ainsi que le Canada s’est retrouvé sous les bombardements intempestifs américains et que ses ressources naturelles ont été confisquées par son voisin. Les années ont passé et désormais, la quasi totalité du territoire canadien est annexée. Et pour les quelques résistants qui s’opposent à l’Oncle Sam, la tâche relève de l’impossible puisqu’ils doivent combattre des hordes de robots composées de chiens mécaniques et de monstres d’acier ressemblant à des Gundams.

Le pitch de ce nouveau comic-book imaginé par Brian K. Vaughan est inspiré d’un plan d’action envisagé par les dirigeants américains dans les années 30 : le « Plan Rouge ». Celui-ci fut rédigé « au cas où » le plus puissant pays du monde devait se résoudre à envahir son voisin canadien afin de mettre la main sur ses précieuses ressources. Après Saga, Ex Machina ou encore The Private Eye, Vaughan nous emmène donc, une nouvelle fois, dans un univers intrigant et pour lequel il nous tarde d’en apprendre plus.

Car la force du scénariste se situe bien là. Entre énormes robots militaires et la politique d’annexion entreprise par les Etats-Unis sur le Canada, nous n’avons qu’une envie : passer à la page suivante pour connaître le pourquoi du comment.

Pour ce faire, on suit Ambre. Une jeune fille qui a vu successivement ses parents mourir sous les bombardements US et son frère se faire arrêter par l’occupant américain. Pour sa part, elle est parvenue à rallier les quelques rebelles canadiens encore en activité.

On plonge alors dans le conflit et on ne peut qu’apprécier la vision que nous en offre le scénariste : ici, pas de grands méchants et de bons gentils puisque rien ne confirme la thèse selon laquelle les Canadiens ont déclenché la guerre. Vous pouvez donc oublier les traditionnelles visions binaires que l’on retrouve dans d’autres récits de guerre.

Néanmoins, si ce comic-book reste plaisant du début à la fin, Vaughan, à l’inverse de ce qu’il réalise sur Saga par exemple, ne parvient pas à transcender son récit et finit par nous proposer une énième histoire de guerre opposant un petit groupe de rebelles et une grande puissance militaire.

Dès lors, le moins que l’on puisse dire est que cette courte série aura tendance à laisser ses lecteurs sur leur faim. Il en va d’ailleurs de même pour les dessins de Steve Skroce qui, s’ils conviennent au propos et offrent des planches d’un bel acabit lorsqu’elles présentent des méchas, ne parviennent pas à marquer les esprits. Certaines scènes sanglantes se rapprochent assez de ce qu’a l’habitude de réaliser le dessinateur Jose Ryp, les détails et l’horreur des membres déchiquetés en moins.

Au final, We Stand On Guard est donc un récit plaisant qui plaira aux aficionados de Vaughan. Les dessins, loin d’être exceptionnels, restent intéressants et le pitch s’avère être quant à lui original. Pourtant, ces deux principales qualités ne devraient pas combler l’ensemble des lecteurs plus critiques qui y verront, certes, un univers intrigant mais dans lequel prend place une histoire somme toute classique. Dommage.

Note : 6/10

R.L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s